Mon expérience de prise de notes - Partie 1

J’ai pas arrêté de chercher la méthode parfaite pour prendre des notes pendant mes études. J’ai essayé plusieurs techniques (mind-maps, Cornell, flash-cards, …) mais je n’ai jamais été convaincu par l’une ou l’autre de ces méthodes.

Maintenant que mes études sont terminées (pour le moment?), je me retrouve toujours avec cette envie de prendre note de tout mais sans avoir le cadre idéal pour.

Laissez-moi m’expliquer. Pendant mes études, le cadre était clair: prendre notes pendant les cours, réviser ses notes pendant le blocus et réussir ses examens (la dernière partie laissant souvent à désirer). Mais maintenant que ce beau cadre n’est plus, je me retrouve avec un paquet de notes que je ne sais pas comment organiser. Je prends note pendant les réunions, je prends note quand je travaille sur un bout de code compliqué, je prends note quand j’ai une idée incroyable pour une start-up, je prends note des livres que je trouve intéressants, etc…

Bref, je me retrouve avec un paquet de notes que si elles sont laissées à l’abandon, ne me serviront jamais (adieu idée de start-up qui vaut surement plusieurs millions).

J’ai donc décidé de mettre en place une petite expérience afin de trouver le système de prise de notes parfait.

tl;dr Je vais commencer à mettre en place un système de prise de notes en trois étapes (1. Capturer les notes dans un journal; 2. Relire et catégoriser ces notes; 3. Créer quelque chose à partir de ces notes). Je détaillerai dans des prochains articles comment se déroule cette éxpérience de prise de notes.

Un système expérimental

Habit of taking notes

Ce système de prise de notes est divisé en plusieurs parties.

  1. Tout d’abord la première partie qui consiste à capturer mes notes (soit dans mon journal, soit avec Notability)
  2. Ensuite, vient la partie de révisions de mes notes afin de mieux les assimiler et supprimer celles qui n’ont plus d’importance
  3. Enfin, la partie de création. Sans cette dernière étape, mes notes ne servent à rien.

1a. Noter dans un journal

J’ai commencé à utiliser un Bullet Journal depuis maintenant quelques mois. Je note dans ce journal presque tout: idées, réunions, tâches, … J’y stocke aussi les discussions intéressantes que j’ai pu avoir. Après une journée de travail, j’y note les informations importantes qui pourront m’être utiles pour les prochains jours. Mon objectif avec ce journal n’est pas d’avoir un truc joli à montrer sur Instagram. Non, ce journal c’est plein de notes qui n’ont de sens que pour moi. Mais au moins, je sais que tout ce dont j’ai besoin se trouve dans ce journal. Pas besoin de faire confiance à mon cerveau pour se rappeler de ce qui avait été dit en réunion ou de se rappeler de cette fameuse idée qui allait me faire gagner des millions. Tout se trouve dans mon journal.

Pour explorer certaines idées plus en profondeur, je n’hésite pas à prendre une page complète et à dessiner, faire une mind-map ou tout autre moyen me permettant de libérer ma créativité.

1b. Noter avec Notability

Quand je lis un livre, je prends note directement dedans si je l’ai physiquement ou alors je surligne avec ma Kindle. Cela me permet d’être concentré sur ce que je lis. Une fois le livre terminé, je crée une note qui résume les idées principales du livre. Je ne recopie pas bêtement mes notes ou les parties du livre qui ont été surlignées. Je réécris les idées en utilisant mes propres mots afin de bien comprendre ce que le livre veut m’expliquer.

Ces notes, je pourrais les inscrire dans mon journal mais je préfère utiliser Notability sur iPad. D’une part, cela me permet de stocker de manière plus durable ces notes. D’autre part, cela évite de prendre beaucoup de pages dans mon journal.

2. Revisiter mes notes

Ok, prendre note de tout dans mon journal (ou sur Notability) c’est bien. Prendre note de tout ça permet de se vider la tête et rester concentré sur notre travail. Mais avec toutes ces idées regroupées, comment trouver (ou retrouver) les idées intéressantes ? Celles qui vont me permettre de créer ma start-up à plusieurs millions de dollars.

J’attends donc entre une et deux semaines avant de retourner voir mes notes. Ce délai permet d’oublier ce que j’ai noté et redécouvrir ce que j’ai écrit. À ce moment, je peux décider que ce que j’ai noté ne vaut absolument rien (c’est souvent le cas pour moi) ou bien que cette note est importante. Si l’information est importante, je l’extrais de mon journal pour l’écrire sur une petite fiche. Cette petite fiche va ensuite être stockée et catégorisée pour pouvoir être retrouvée plus tard.

L’endroit où se retrouve ces petites fiches, c’est mon commonplace book. Dans mon cas, ce sont des carnets Atoma que je peux feuilleter pour retrouver mes idées.

3. Créer quelque chose à partir de mes notes

Ça y est. Mes notes sont maintenant sécurisées et je peux y retourner quand je veux. Mais malgré tout ce processus, cela ne sert à rien si je ne crée rien.

Avec mes notes organisées dans mon commonplace book, je peux retourner les voir et commencer à construire quelque chose à partir de celles-ci. Que ce soit un article comme celui-ci ou une start-up qui va révolutionner le monde, tout commence par une note. Appliquer ce que l’on apprend permet d’encore plus assimiler ces informations. Créer et partager aux autres est peut-être la meilleure façon d’apprendre.

Conclusion

Je vais donc commencer à mettre ce système en place (ce que j’ai déjà fait avec cet article) et je documenterai cette “expérience” aux travers d’autres articles sur mon blog. Je pense que cela sera enrichissant pour les gens qui, comme moi, cherchent un système de prise de notes qui leur correspond.

La partie 2 ainsi que la partie 3 sont disponibles.

Écrit le 14/05/2020